AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
# N'oubliez pas de voter pour SHEHERON ™️ sur TOP 50 Rpg !
# N'hésitez pas à poster sur Bazzart & PRD et faire connaître le forum !
# Halte Invité ! Es-tu prêt à te lancer dans la quête de pouvoir pour la mystérieuse île de Sheheron?
# Les temps sont difficiles, continent ou pas... chapitre II
# Pour des raisons de surpopulation, nous n'acceptons plus les inventés de Farelden !
# Farelden: glacial, neige, pluie. || Calenhaad: clément, globalement ensoleillé.
# Ilmaen: frais, globalement nuageux. || Haldreïn: froid, ensoleillé.
# Albyon: frais, ensoleillé. || Sheheron: chaud, couvert.
La tendance est au noir et blanc actuellement, suivrez-vous la mode ?
Les signatures se teintent de nostalgie et prennent les couleurs de Disney, rendez-vous ICI pour en savoir plus

Partagez | 
 

 A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
GOD ☞ si je regarde en arrière, c'en est fini de moi

avatar

☞ MESSAGES : 828
☞ ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2012
☞ LOCALISATION : par volen

Carnet de voyage
☞ CITATION: So I, I won't be the one, be the one to leave this, in pieces.
☞ HISTOIRE:

MessageSujet: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   Sam 23 Juin - 11:18


a dragon in the snow

Ceci ne pouvait pas être vrai. De retour de mon entrevue avec Cylas, je me laissais simplement guider par les soldats assurés de ma "protection". Mes pieds semblaient avancer tout seul, mouvés par une quelconque force qui n'avait rien à voir avec mon envie de retourner dans ma prison. Pourquoi est-ce que j'avais l'impression que le monde s'écroulait? Que tout était terminé, que mon espoir était réduit à néant? Il n'était rien, rien de plus qu'une personne située au mauvais endroit, au mauvais moment. Et pourquoi d'abord était-il resté sur cette île? Il aurait du repartir, retrouver les siens. Pourquoi ne l'avait-il pas fait bon sang? Etait-ce une façon d'ajouter à mon malaise ambiant? En colère, je fermais brusquement la porte derrière moi, frappant un garde au passage. Ce dernier donna un violent coup dans la porte pour l'ouvrir, mais je m'appuyais dessus de tout mon poids et finalement, il partit, jurant un bon coup, se poster à l'extérieur.

Lentement, je me laissais glisser le long du bois défoncé, ne craignant nullement les échardes. Ceci ne pouvait pas être vrai. Ceci ne le pouvait pas. Il n'aurait pas pu disparaitre ainsi, pas sans me le dire, pas sans m'avoir dit au revoir. Comment avait-il pu être aussi stupide? Au sol à présent, je pris une inspiration, me perdant dans la contemplation de la prison qui était devenue mon quotidien à présent. Etroite, les murs étaient en bois froid et dur, le lit n'était rien de plus qu'un vulgaire édifice de bois un peu plus fin, mais à l'apparence plus trompeuse encore. Il y faisait froid, même si la température à Sheheron était plutôt chaude. Froide, me rappelant la solitude, mes erreurs, me laissant seule avec mon passé, mes remords. C'était ce que Cylas voulait, j'en étais consciente. J'aurais sa peau, j'aurais sa peau. Je le jure, j'aurai sa peau. Pour tout ce qu'il avait fait. L'invasion, l'isolement, le meurtre de Markus. Là pour le coup, les relations avec les Blackrain allaient être tendues. Qu'avais-je donc fait pour mériter cela? La seule chose que je voulais à présent, ne serait-ce que le revoir, je ne le pouvais plus.

La vie était si injuste. J'aurais du écouter Warand. Il avait raison sur toute la ligne. Les continentaux sont mieux chez eux, même les Blackrain. Si cela avait pu empêcher Markus de se faire tuer, j'aurais sans aucun doute sacrifié sa compagnie pour qu'il garde la vie sauve. Mais maintenant il était trop tard, et j'étais seule, désespérément seule, pour affronter la terrible nuit froide qui tombait. Après avoir passé la journée dehors après l'entrevue de Cylas, je n'avais toujours pas réussi à replacer mes idées. Je m'en voulais. J'avais pensé à abandonner. J'étais si faible, si seule, je n'avais aucune chance, regardons les choses en face. Il aurait tôt ou tard ce qu'il voudrait, peu importe ma détermination. Ma résistance ne faisait que mettre les gens que j'aimais en danger. Et s'il touchait à Valenna? Je devais changer de comportement, il était de toute façon trop tard pour effacer le passé, mais peut-être pouvais-je contrôler un peu plus mon avenir et celui des miens.

Un bruit attira mon attention. Je levais la tête, clignant des yeux pour dissiper mes larmes, vers la lune. Combien de temps s'était-il écoulé depuis que j'étais assise ici? Je me levais doucement, puis lorsqu'un nouveau bruit retentit, je me déplaçai jusqu'au tapis, que je soulevais et attrapai ma toute nouvelle arme, un bâton. (XD) Qui est là? Ma voix sonna comme un murmure alors que je pensais presque l'avoir crié. Montrez-vous. Un nouveau bruit retentit, de la porte qui menait sur le chemin du village. Des bruits de voix arrivèrent jusqu'à moi, mais je n'en compris pas un mot puisqu'ils étaient trop étouffés. La porte bougea, puis s'ouvrit sur un homme portant le blason Reyne. Je me raidis, serrant un peu plus mon bâton dans mon dos. Laissez-moi tranquille. lui dis-je d'une voix rauque. Il s'avança vers moi, d'un pas trop assuré à mon goût et je brandis mon ridicule bâton comme seule arme de défense. N'avancez plus! Il s'arrêta, et porta la main à son casque doucement, doucement... Et il découvrit sa tête.

code by biscotte

_____________________________________________________________

❝TELL ME NOW WHO YOU SEE❞
Long ago your name a shadow in my dreams The white brave still searching Raining winds fall apart I believe your heart Tell me now what you see Tell me what you feel Now you're here tell me Tell me now what you know Never let me go Tell me now what you see (c) pepperland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOD ☞ i'm a fighter

avatar

☞ MESSAGES : 980
☞ ARRIVÉ(E) LE : 22/01/2012
☞ LOCALISATION : J'ai quitté Denerim (Farelden) il y a un mois. Je suis désormais à Sheheron, où je compte honorer ma mission.

Carnet de voyage
☞ CITATION: « Je lui aurais volontier pardonné son orgueil s'il n'avait pas blessé le mien »
☞ HISTOIRE:

MessageSujet: Re: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   Sam 23 Juin - 12:50

« a dragon in the snow »
LEANDRA & MARKUS ♦ un nouvel au revoir


Je posais mes pieds lentement, réduisant le bruit de mes bottes au silence. J’avais appris grâce à Valenna où se trouvait Leandra : elle l’avait vue se faire embarquer dans une petite cabane un peu isolée en bord de route (trop facile à trouver à mon avis). C’était les seules informations qu’elle avait, elle était tenue à l’écart par sécurité étant donné qu’elle était sa sœur. Caché depuis quelques jours, j’avais observé toutes les routes proches du marché et avais fini par repérer cette maisonnette quelque peu insalubre dont la porte était gardée par des soldats des Raleigh. J’avais mis au point un petit plan pour aller secourir Leandra, mais il était dangereux ; je ne pouvais cependant pas rester dans ma petite grotte à ne rien faire. Elle était en danger, ils devaient probablement la torturer pour avoir des informations, … Tout était possible, tout était imaginable, et il m’était insupportable de rester inutile. Je lui devais beaucoup trop pour la laisser là-bas. Le lendemain, j’étais caché derrière un gros rocher et je guettais les entrées et les sorties dans la cellule improvisée. Je ne saurais vous dire quand exactement, mais Leandra fut emmenée en ville, sûrement pour être interrogée par Cylas ou un autre homme d’importance. Durant tout ce temps, ma tension dut grandement augmenter, tout comme le nombre de battements de mon cœur à la minute ou le rythme de ma respiration. Un tas d’images me venait à l’esprit et elles n’avaient rien de rassurant. Mais je n’étais pas resté caché inutilement ! Sortant de ma cachette, j’étais entré dans Par Volen et j’avais recherché un soldat isolé. J’en trouvais un qui sortait de la maison close, évidemment, et il eut à passer dans une ruelle. Caché dans l’ombre du mur, je venais l’attraper par derrière en mettant ma main sur sa bouche, l’empêchant ainsi d’appeler des renforts. Je tenais sa tête le plus fort possible, maîtrisant son corps pour qu’il reste droit et d’un geste sec et violent, je lui brisais la nuque. La force du Nord. J’échangeais nos vêtements, une chance que nous soyons du même gabarit, et laissais le corps avec mes affaires. Je quittais la ville normalement, personne ne connaissant le visage de Markus Blackrain. Je me recachais à nouveau et attendis le retour de Leandra. De ce que je voyais, elle n’avait pas l’air beaucoup plus blessée que lorsqu’elle était partie tout à l’heure, ce qui était une bonne chose. J’attendis encore un peu, attendant que son escorte retourne en ville pour ne laisser que les gardes. Encore cinq à dix minutes et je pourrai agir : ils étaient sous le soleil et n’avaient rien pour s’occuper, ils allaient avoir l’impression qu’une vingtaine de minutes se seraient écoulées depuis le retour de la Gardienne des Dragons. Quand le moment fut venu, je fis le tour pour emprunter la route et arriver naturellement, tel un soldat envoyé par son supérieur. « On m’envoie transmettre un message à la prisonnière » Ils ne posèrent pas de question et me laissèrent entrer. J’avoue avoir eu un nœud dans le ventre, ne sachant pas trop comment ils auraient réagi. Ils ont été assez idiots pour me croire et c’est tant mieux. La pièce était mal éclairée, seulement par une fenêtre minuscule, une lucarne par laquelle on ne pouvait fuir. « Qui est là ? Laissez-moi tranquille. … N'avancez plus ! » Je souris, me demandant de quoi elle était armée pour parler ainsi à un garde. Je l’écoutais cependant et enlevais mon casque, la laissant découvrir mon visage. Je posais mon doigt sur mes lèvres, l’invitant à ne pas faire de bruit. Vérifiant que la porte était bel et bien fermée, j’osais enfin m’approcher pour qu’elle puisse mieux me voir dans la seule zone bien éclairée. « C’est moi, c’est Markus… Tu n’as rien à craindre » La revoir était agréable et douloureux à la fois. Ma joie était immense, je la retrouvais enfin, mais dans quelles conditions… Ma seule envie était de la prendre dans mes bras pour y trouver du réconfort, mais plus aucun de mes membres ne m’obéissait. J’avais tellement attendu ce moment que maintenant qu’il était là, j’en étais paralysé.

_____________________________________________________________


Aladdin:
 
what do we say to the God of Death ? not today:
 


Dernière édition par Markus S. Blackrain le Sam 23 Juin - 14:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOD ☞ si je regarde en arrière, c'en est fini de moi

avatar

☞ MESSAGES : 828
☞ ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2012
☞ LOCALISATION : par volen

Carnet de voyage
☞ CITATION: So I, I won't be the one, be the one to leave this, in pieces.
☞ HISTOIRE:

MessageSujet: Re: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   Sam 23 Juin - 13:10


a dragon in the snow

Mon coeur s'arrêta alors que l'inconnu s'avançai dans la lumière de la lune. Habillé d'une telle façon, il était presque impossible à reconnaître. « C’est moi, c’est Markus… Tu n’as rien à craindre » Je n'écoutais pas, je n'écoutais plus. Mes doigts perdirent le bâton, et sans trop savoir comment, je me retrouvais pendue à son cou, blottie contre lui. Il était vivant. Il était vivant. Comment était-ce possible? Son parfum m'enveloppa et soudain, je me sentais mieux. Il était bel et bien là, il n'était pas mort, et je n'étais pas folle. J'avais du mal à y croire, autant que la tournure des évènements semblait surnaturelle, sa présence ici l'était encore plus. Comment avait-il fait? Instantanément, je repensais à toutes les fois où son image me venait en tête, surtout dans les moments les plus durs, où je pensais à ce que lui ferait. Le voir en chair et en os. Les ancêtres m'avaient peut-être écoutée finalement.

Je finis par me détacher de lui et laissais mes mains glisser le long de son cou, l'observant une nouvelle fois, comme pour m'assurer que ce n'était pas un rêve. Comment avait-il réussi à se faufiler jusqu'ici? Malgré le fait que la situation ait pris une tournure plus agréable, je m'en voulais d'avoir imaginé le pire, ne serait-ce qu'un instant. Repensant à l'annonce de la nouvelle de tout à l'heure, je lui dis, la voix tremblante, parcourue de frissons: « Comment as-tu... Pourquoi... Ils ont dit que tu étais mort, qu'ils t'avaient capturé et.. » Je me stoppais, reprenant doucement mon souffle, aussi rapidement que je le pouvais. « J'ai cru, pendant un moment, j'ai cru.. » Même si ce n'était pas vrai, même si j'avais la preuve vivante devant moi que ce n'était pas vrai, j'avais du mal à le prononcer à voix haute. La vérité c'est que j'étais faible. Je tentais de prendre le contrôle de ma voix, de mes muscles, de mes pensées, mais il m'en empêchait, par sa simple présence, sa simple prestance, notre contact. « Quelle idiote je suis. » J'aurai du savoir qu'il n'était pas mort. Cela m'aurait évité de lui en vouloir. A moins que ce ne soit plus simple de lui en vouloir justement?

Je n'en revenais toujours pas. Je baissais les yeux jusqu'à mes mains, sur son torse, attrapant le tissu de la garde de Reyne. Il me fallut un petit moment pour constituer une phrase correcte. « Comment tu m'as trouvée? » Devais-je lui dire ce que j'avais enduré? Le savait-il seulement? Est-ce que cela faisait plusieurs jours qu'il était là, à observer? Non. Je n'avais pas à lui dire. Je n'étais pas du genre à m’apitoyer sur on sort, aussi difficile qu'il soit. Je surmonterai ceci, comme j'avais toujours fait. Seulement cette fois, il serait à mes côtés. Et le savoir me réchauffait le coeur d'une certaine façon.

code by biscotte

_____________________________________________________________

❝TELL ME NOW WHO YOU SEE❞
Long ago your name a shadow in my dreams The white brave still searching Raining winds fall apart I believe your heart Tell me now what you see Tell me what you feel Now you're here tell me Tell me now what you know Never let me go Tell me now what you see (c) pepperland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOD ☞ i'm a fighter

avatar

☞ MESSAGES : 980
☞ ARRIVÉ(E) LE : 22/01/2012
☞ LOCALISATION : J'ai quitté Denerim (Farelden) il y a un mois. Je suis désormais à Sheheron, où je compte honorer ma mission.

Carnet de voyage
☞ CITATION: « Je lui aurais volontier pardonné son orgueil s'il n'avait pas blessé le mien »
☞ HISTOIRE:

MessageSujet: Re: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   Sam 23 Juin - 13:43

« a dragon in the snow »
LEANDRA & MARKUS ♦ un nouvel au revoir


Je n’eus pas à faire le premier mouvement. Même si elle devait aussi être en état de choc, elle trouva la force de venir vers moi et me serrer dans ses bras. Je réussis à en faire de même, profitant de ce moment. Combien de fois avais-je rêvé de ce moment, de ces retrouvailles ? Je ne pouvais pas les compter, tant elles étaient nombreuses. J’avais finalement réussi. J’avais vécu ces quelques jours avec une peur plus grande encore et pourtant, j’étais là, avec Leandra dans mes bras. Je n’avais aucune idée de ce qu’elle avait pu endurer, mais je voulais que ça se termine aujourd’hui. Elle pouvait venir avec moi, ils me prenaient vraiment pour un garde. L’idée qu’il puisse s’agir d’un piège m’effleura l’esprit, mais aujourd’hui, j’avais retrouvé confiance. J’étais sûr que nous allions nous en sortir, je croyais en Opitia et les ancêtres de Leandra nous protègeront. Notre étreinte ne pouvait durer éternellement, nous n’avions pas énormément de temps non plus et un des gardes pouvait entrer à tout moment. Elle laissa ses mains sur mon cou et le contact chaud me donna des frissons. Quand je remarquais que mes mains étaient sur ses hanches, je les retirais rapidement, les ramenant près de mon corps. Je dus en rougir un peu, même si elle n’avait pas dû le percevoir. « Comment as-tu... Pourquoi... Ils ont dit que tu étais mort, qu'ils t'avaient capturé et… » Mort ?! Je les détestais, ils étaient prêts à tout pour avoir des informations et ils avaient bien étudié les différents points faibles. Ils savaient que nous étions proches et qu’elle était venue à Denerim pour le banquet célébrant notre déesse protectrice. Je n’avais qu’une envie : les éliminer, tous, jusqu’au dernier et ce, sans scrupule. « J'ai cru, pendant un moment, j'ai cru.. » Elle murmurait, sa voix était tremblotante. Que lui ont-ils fait… Que lui ont-ils dit ?! S’ils ont menti sur ma mort alors qu’a-t-elle vécu d’autre, qu’a-t-elle eu à endurer ? Y penser me fit mal au cœur et je préférais me concentrer sur le moment présent qui dégageait un peu de joie, même si cela ne se voit pas. « Quelle idiote je suis. » J’aurais aimé lui dire que non, que c’était normal, que la situation rendait tout cela possible… Mais aucun son ne sortit, j’étais bien trop peiné. Je n’avais jamais vu Leandra ainsi, ce qui était un autre signe de la trop grande emprise des Raleigh sur l’île. Les habitants n’étaient évidemment pas au courant qu’ils gardent leur chère Gardienne… Ses mains descendirent sur mon torse, se posant sur le fin tissu de l’uniforme. « Comment tu m'as trouvée? » Je ne répondis pas tout de suite, serrant ses mains sans les déplacer, les gardant près de mes poumons, de mon cœur, de ma vie. « Valenna était là quand ils t’ont prise. Elle savait seulement que tu étais dans une petite maison abandonnée au bord de la route… Il n’y a pas beaucoup de cabane entourée de gardes dans les alentours » Je chuchotais presque, ayant toujours peur qu’ils puissent nous entendre parler. De mon pouce, je caressais le dos de sa main, essayant de nous rassurer tous les deux. Si j’avais réussi à venir ici, alors nous pouvions tout faire, tout était possible. La situation pouvait se retourner contre les Raleigh. « Une résistance est en train de se former, certains habitants de Sheheron ne leurs font pas confiance. Ce sont souvent ceux qui ne m’aimaient pas non plus… Mais on doit faire équipe aujourd’hui. C’est notre seule chance » Je ne pensais pas pouvoir dire ça un jour, mais je leur en suis reconnaissant. Leur haine des continentaux va être une aide majeure dans la libération. « Nous avons besoin de toi, Leandra… J’ai besoin de toi. Il y a Valenna qui sait où je me cache, mais je me sens tout de même un peu… Seul » Avait-elle des informations sur Denerim ? Je n’en suis pas sûr, ils veulent des informations, ils ne vont pas lui en donner. Sauf quand il s’agit de ma soi-disant mort. Je n’avais jamais parlé de ce sentiment de solitude, j’avais toujours gardé la tête haute. Mais c’était différent avec Leandra, je savais que je pouvais tout lui dire. Elle préfèrerait mourir et souffrir plutôt que trahir. C’est ainsi que tout se passe sur cette île et ça, les Raleigh et leurs familles vassales ne l’ont pas bien compris. « Je suis là pour que tu puisses t’échapper, je ne peux pas te laisser ici avec eux ».

_____________________________________________________________


Aladdin:
 
what do we say to the God of Death ? not today:
 


Dernière édition par Markus S. Blackrain le Sam 23 Juin - 14:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOD ☞ si je regarde en arrière, c'en est fini de moi

avatar

☞ MESSAGES : 828
☞ ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2012
☞ LOCALISATION : par volen

Carnet de voyage
☞ CITATION: So I, I won't be the one, be the one to leave this, in pieces.
☞ HISTOIRE:

MessageSujet: Re: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   Sam 23 Juin - 14:12


a dragon in the snow

Il attrapa doucement mes mains tandis que je ne le quittais pas des yeux. « Valenna était là quand ils t’ont prise. Elle savait seulement que tu étais dans une petite maison abandonnée au bord de la route… Il n’y a pas beaucoup de cabane entourée de gardes dans les alentours » Valenna! Elle allait donc bien! Je repensais à son visage radieux, et un pincement au coeur me fit mal. Que faisait-elle? Elle ne devait pas se mettre en danger. Pitié, faites qu'elle ne se mette pas inutilement en danger. Sa voix douce me rassura, et je commençais à me détendre vraiment, sous le coup de ses paroles et de ses caresses. « Une résistance est en train de se former, certains habitants de Sheheron ne leurs font pas confiance. Ce sont souvent ceux qui ne m’aimaient pas non plus… Mais on doit faire équipe aujourd’hui. C’est notre seule chance » Cette information ne fit que confirmer ce que je pensais. Ce n'était qu'une question de temps avant que tout ne se retourne contre eux. Mais Reyne devait le savoir, alors pourquoi ne faisait-il rien pour assurer son pouvoir? Markus avait raison, c'était notre seule chance. A tous. Pour les Blackrain, comme pour nous autres habitants de Sheheron. Et plus étonnant encore, lui se tenait de notre côté.

« Nous avons besoin de toi, Leandra… J’ai besoin de toi. Il y a Valenna qui sait où je me cache, mais je me sens tout de même un peu… Seul » Mon coeur rata un battement à la mention de Valenna -à moins que ce ne soit son "j'ai besoin de toi"- Est-ce qu'il savait pour sa famille? Je gardais le silence, de nouveau incapable de prononcer un mot, et baissais doucement les yeux. Ainsi lui aussi était seul, à sa façon. Il n'avait personne pour le soutenir, sa famille était prisonnière. Devais-je lui dire? Ce n'étaient que des mots écrits sur un papier que j'avais aperçus, était-ce sérieux? N'était-ce pas une autre tentative d'intimidation de Cylas? « Je suis là pour que tu puisses t’échapper, je ne peux pas te laisser ici avec eux » Malgré la situation alarmante, j'eus la sensation de sourire pendant une seconde. J'allais lui dire oui, lui dire que je n'attendais que cela, que rien ne me plairait plus que de partir organiser la résistance à ses côtés. Et puis mon sourire s'effaça lorsque je réalisai que je ne le pouvais pas. Je portai mon regard sur nos mains, et j'entrelaçai nos doigts, cherchant un moyen pour lui dire.

« Je ne peux pas partir. Qui sait ce que Reyne fera pour me retrouver si je m'enfuis... S'il s'attaque au peuple, à Valenna, ou à toi » Je ne veux pas être responsable de ça, je ne veux pas avoir ce sang là sur les mains. S'il fallait que je reste, je le ferai. S'il fallait que je tienne bon, je le ferai. Je relevai les yeux vers lui. Notre moment ici était court, aussi n'avais-je pas le temps d'argumenter. Il comprendrai, j'en étais certaine. Il savait ce qu'être fidèle à quelque chose voulait dire. Les choses ne seraient sans doute pas faciles, mais je n'avais pas le choix. Je devis réparer mes erreurs. Je n'avais pas la force de lui dire tout ce que j'avais sur le coeur, mais j'espérais qu'il le comprendrait en un simple regard. J'aurais aimé partir avec lui, être là pour qu'il ne soit plus seul... Soudain, je me rappelai de quelque chose. Markus était fiancé à ma soeur. Pourquoi est-ce que ce détail m'avait échappé? J'essayais sans grande conviction de me dégager, mais Dieu merci, il ne me laissa pas faire. Je tentais de prendre une inspiration et de prétendre que j'avais un plan. « Je vais essayer de gagner du temps de mon côté. Il doit bien y avoir quelque chose que Reyne désire plus que les dragons. Cela vous laissera le temps d'organiser la résistance et de trouver un moyen pour que tout ceci se termine. » Je tendis l'oreille, mais la nuit était toujours calme, ce qui permettrait de prolonger notre moment.

code by biscotte

_____________________________________________________________

❝TELL ME NOW WHO YOU SEE❞
Long ago your name a shadow in my dreams The white brave still searching Raining winds fall apart I believe your heart Tell me now what you see Tell me what you feel Now you're here tell me Tell me now what you know Never let me go Tell me now what you see (c) pepperland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOD ☞ i'm a fighter

avatar

☞ MESSAGES : 980
☞ ARRIVÉ(E) LE : 22/01/2012
☞ LOCALISATION : J'ai quitté Denerim (Farelden) il y a un mois. Je suis désormais à Sheheron, où je compte honorer ma mission.

Carnet de voyage
☞ CITATION: « Je lui aurais volontier pardonné son orgueil s'il n'avait pas blessé le mien »
☞ HISTOIRE:

MessageSujet: Re: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   Sam 23 Juin - 14:40

Markus S. Blackrain a écrit:
« a dragon in the snow »
LEANDRA & MARKUS ♦ un nouvel au revoir


Mon regard se posa sur nos mains, nos doigts entrelacés. Ce contact était réconfortant et me ramenais sans cesse à la réalité. Chaque seconde, la présence des gardes devant la porte me rappelait que nous n’avions pas beaucoup de temps, je lui dévoilais ainsi tout de suite mon intention. Un temps de silence suivit, un temps de silence qui me fit peur. Tout à coup, l’idée qu’elle puisse refuser de s’enfuir me frappa, et je redoutais sa réponse. « Je ne peux pas partir. Qui sait ce que Reyne fera pour me retrouver si je m'enfuis... S'il s'attaque au peuple, à Valenna, ou à toi » Quoi que je me dise, quoi je fasse, je ne pouvais empêcher mon cœur de ressentir cette amertume. Elle avait entièrement raison, mais avais-je la force nécessaire pour la laisser ici ? Je n’étais pas sûr de pouvoir partir en la laissant face à son sort, face à ce Cylas Reyne. C’était plus fort que moi, je tenais trop à elle pour partir, pour sortir par cette porte comme si de rien était, en prétextant avoir correctement délivré le message. Je serrais ses mains plus fort encore, essayant de profiter au maximum de ce dernier contact avant longtemps, puisqu’il n’allait sûrement pas la libérer. Le peuple de Sheheron ne se posait-il pas des questions sur la disparition soudaine de la Gardienne ? Je plongeais mes yeux dans les siens pour saisir ses motivations, pour voir à quel point elle croyait en ce qu’elle disait. Mais tout ce que j’y vis joua en faveur de sa décision. Elle savait qu’elle devait rester si elle voulait protéger les siens et je la savais fidèle et courageuse. Elle essaya de retirer ses mains, sans forcer, mais je l’en empêcher d’abord inconsciemment. Elle laissa tomber très rapidement, heureusement pour moi et ma santé mentale. « Je vais essayer de gagner du temps de mon côté. Il doit bien y avoir quelque chose que Reyne désire plus que les dragons. Cela vous laissera le temps d'organiser la résistance et de trouver un moyen pour que tout ceci se termine. » Je ne lui répondais pas, pas très convaincu par son propos. Mais je finis par hocher de la tête, ne trouvant aucun argument contre. C’était sa vie contre celle de tous, et je n’avais pas le droit de les condamner à la mort. « S’ils obtiennent ce secret que tu gardes, ou je ne sais trop quoi, ils maîtriseront l’île et le Continent. Ils ont peut-être le contrôle sur mes terres et chaque jour qui passe sans que ma famille n’agisse renforce cette rumeur… Je sais que c’est difficile et que je n’ai pas besoin de te le dire… Mais bat-toi. Je veux que tu te battes et que tu restes en vie, et si ce n’est pour moi… pour ton peuple, ta sœur et… ton époux ». Je m’approchais et la pris à nouveau dans mes bras, posant sa tête sur mon torse. J’allais bientôt devoir partir, il ne nous restait que peu de temps. Les gardes allaient finir par se poser des questions et il était inutile qu’ils tombent sur notre discussion. « On trouvera un moyen d’arrêter tout ceci. Chaque chose en ce monde a son point faible, et on trouvera le point faible de ce qui nous empêche d’être libres. Je te le promets ». Elle méritait d’être la figure du mouvement de résistance. Son courage était bien plus grand que le nôtre.

_____________________________________________________________


Aladdin:
 
what do we say to the God of Death ? not today:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOD ☞ si je regarde en arrière, c'en est fini de moi

avatar

☞ MESSAGES : 828
☞ ARRIVÉ(E) LE : 18/01/2012
☞ LOCALISATION : par volen

Carnet de voyage
☞ CITATION: So I, I won't be the one, be the one to leave this, in pieces.
☞ HISTOIRE:

MessageSujet: Re: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   Sam 23 Juin - 14:59


a dragon in the snow

Il resta un moment immobile tandis que je gardais le silence, puis il finit par hocher la tête. Je comprenais son appréhension, et une infime et folle partie de moi aurait souhaité qu'il ne m'écoute pas, qu'il ne tienne pas compte de ce que je venais de dire et qu'il m'emmène, loin d'ici, loin de tout. Mais ce n'était pas dans ma nature de fuir les problèmes, et il venait d'en avoir la preuve. Soit nous gagnerons par notre force et notre courage, soit nous perdrons. Il n'y avait que de cette façon que l'on pouvait gagner. Les ancêtres nous aideraient. Lorsqu'il reprit la parole, cela eut pour effet de faire remonter mon appréhension des jours à venir en flèche. « S’ils obtiennent ce secret que tu gardes, ou je ne sais trop quoi, ils maîtriseront l’île et le Continent. Ils ont peut-être le contrôle sur mes terres et chaque jour qui passe sans que ma famille n’agisse renforce cette rumeur… Je sais que c’est difficile et que je n’ai pas besoin de te le dire… Mais bat-toi. Je veux que tu te battes et que tu restes en vie, et si ce n’est pour moi… pour ton peuple, ta sœur et… ton époux »

Son discours me fit du bien, mais il me rappela aussi la terrible tâche qui m'attendait. Et je ne savais pas si j'en étais réellement capable, mais je savais que je n'avais pas le choix et que je devais réussir. Sinon, nous étions tous perdus. Je me battrai, c'était sur. Je me battrai pour tout ce en quoi je croyais, pour les habitants de Sheheron, pour leur liberté. Mais aussi pour la mémoire de ma mère, pour ma soeur Valenna, pour Markus. Je me battrai pour tous ceux qui comptaient, c'était certain. Mais la tâche semblait démesurée pour une personne comme moi. Je me refusais à céder à la panique, même si je commençais à la ressentir. Si se montrer brave était si droit, pourquoi est-ce que l'envie de prendre la fuite était si forte? « Qui a parlé de leur révéler mon secret? » lui dis-je en chuchotant. Je gagnerai du temps, mais il était hors de question que je révèle quoi que ce soit. Markus sembla comprendre toute la dimension de ce qui m'agitait, et il s'avança et m'enveloppa dans ses bras protecteurs. Je m'y blottis un moment, respirant doucement, profitant au maximum de ce moment qui de toute évidence ne durerait pas. « On trouvera un moyen d’arrêter tout ceci. Chaque chose en ce monde a son point faible, et on trouvera le point faible de ce qui nous empêche d’être libres. Je te le promets » Je me sentis un peu mieux, même si j'avais toujours l'impression d'une épée au dessus de ma tête. J'enroulais sa taille avec mes mains. Une seconde de plus et j'aurais oublié la lourde tâche qui m'incombait. « Promets-moi plutôt que tu seras prudent. Veille sur toi, et sur Valenna. Elle aura besoin de toi. » La seule pensée d'en perdre l'un ou l'autre me tourmentait, mais je n'en dis rien. Il me sembla entendre un bruit venant du dehors, aussi je me détachais de son étreinte. « Tu auras besoin de toutes les forces que tu pourras trouver. Essaye de trouver Warand... » Il esquissa un mouvement, et je fis un pas vers lui, prenant sa main. « Je sais. Il doit être en train de rassembler des hommes, tu en auras besoin. Alliez vous, mais ne vous battez pas l'un contre l'autre. Il y aura suffisamment de temps pour cela après. » Un nouveau bruit extérieur me parvint, je jetai un coup d'oeil en arrière, puis me retournai vers lui, le poussant presque déjà vers la porte arrière. « J'essayerai de regarder si je peux trouver des informations sur ta famille. Je te promets. »

code by biscotte

_____________________________________________________________

❝TELL ME NOW WHO YOU SEE❞
Long ago your name a shadow in my dreams The white brave still searching Raining winds fall apart I believe your heart Tell me now what you see Tell me what you feel Now you're here tell me Tell me now what you know Never let me go Tell me now what you see (c) pepperland
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
GOD ☞ i'm a fighter

avatar

☞ MESSAGES : 980
☞ ARRIVÉ(E) LE : 22/01/2012
☞ LOCALISATION : J'ai quitté Denerim (Farelden) il y a un mois. Je suis désormais à Sheheron, où je compte honorer ma mission.

Carnet de voyage
☞ CITATION: « Je lui aurais volontier pardonné son orgueil s'il n'avait pas blessé le mien »
☞ HISTOIRE:

MessageSujet: Re: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   Sam 23 Juin - 16:22

Markus S. Blackrain a écrit:
« a dragon in the snow »
LEANDRA & MARKUS ♦ un nouvel au revoir


« Promets-moi plutôt que tu seras prudent. Veille sur toi, et sur Valenna. Elle aura besoin de toi. » Même si je gardais le silence, la réponse semblait évidente. Je prendrais soin d’elle et je la protègerais avec ma vie s’il le faut, je ne laisserai rien lui arriver. Tout d’abord parce qu’elle était ma fiancée, et ensuite parce qu’elle était la sœur de Leandra, et que la perte de sa sœur finirait par la tuer. Nous nous détachions l’un de l’autre au bruit de l’un des gardes mais personne n’entra. « Tu auras besoin de toutes les forces que tu pourras trouver. Essaye de trouver Warand... » J’eus un mouvement de recul quand elle mentionna son nom. Cet homme avait failli me tuer, délibérément, et m’avait humilié. Il avait aussi assassiné cette femme et allait transformer son enfant en un soldat sanguinaire. Leandra se saisit de ma main, et même si je refusais de l’admettre, elle avait raison. « Je sais. Il doit être en train de rassembler des hommes, tu en auras besoin. Alliez vous, mais ne vous battez pas l'un contre l'autre. Il y aura suffisamment de temps pour cela après. » Nous étions désormais dans le même camp mais rien que de penser faire équipe avec lui me dégoûtait. Il allait encore prendre mes hommes de haut et se considérer comme le meilleur de tous les hommes militaires. Il était puissant et stratégique, mais son trop grand orgueil m’était insupportable, d’autant plus qu’il avait blessé le mien. Les soldats semblaient s’impatienter à l’extérieur, se demandant probablement ce qui pouvait prendre autant de temps dans un message à simplement délivrer. « J'essayerai de regarder si je peux trouver des informations sur ta famille. Je te promets. » Je n’eus pas le temps d’être ému par son initiative, elle me poussait déjà vers la sortie. C’était donc la fin de notre entrevue, nous allions encore devoir nous séparer pour un temps. Je n’étais pas prêt à la laisser ici, et pourtant il le fallait. C’était ça ou la mort de tout un peuple, et peut-être aussi la mort des miens. Je ne pouvais pas permettre cela, je ne devais pas causer un génocide à cause de mes envies personnelles. Ce n’était pas mon devoir de Prince, car Denerim assiégée ou non, je restais Prince et héritier. « Fais croire que tu me penses toujours mort… Et ne les écoute plus jamais à ce sujet… Si je meurs vraiment un jour, qu’ils t’apportent ma tête » Prenant rapidement ses mains dans les miennes, je déposais un baiser furtif sur sa joue, plus près des lèvres que je n’avais voulu, et me retournais pour quitter cette pièce. Si je restais un peu plus longtemps, alors je ne saurais pas comment m’en aller et retourner d’où je viens. Je soupirais, prenais une allure de soldat et ouvris la porte d’un geste sec, laissant Leandra derrière moi. Je fermais la porte en jetant un dernier regard à la Gardienne des Dragons. Je saluais les gardes et marchais comme si de rien était sur le chemin. Je me faufilais discrètement dans la forêt, toujours avec les vêtements du garde que j’ai tué précédemment. Il était mort pour cinq minutes de réconfort. Il était mort pour qu’elle sache que j’étais en vie.

_____________________________________________________________


Aladdin:
 
what do we say to the God of Death ? not today:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain   

Revenir en haut Aller en bas
 

A dragon in the snow ~ feat. Markus Blackrain

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Dessin de Snow'
» [Jeu Vidéo]Dragon Age Origin
» Avocats du Dragon
» Dragon vs Aigles
» Au Dragon Vert

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SHEHERON :: SHEHERON :: PAR VOLEN Ҩ-